Bénéficiez d’aides pour recruter un apprenti 

Le recrutement d’un salarié en contrat d’apprentissage permet à l’employeur de bénéficier de différentes aides et exonérations qui permettent de diminuer les coûts de l’embauche et compenser le temps de formation passé par le salarié. 

Les aides exceptionnelles 

Le fonds de solidarité covid-19 

La demande pour le mois d’avril 2021 concerne : 

  • Les entreprises qui ont des mesures d’interdiction d’accueil du public 
  • Les entreprises qui ont perdu plus de 50% de leur chiffre d’affaires 

Cette aide pourra représenter 10 000 € ou 200 000 € si la perte est du chiffre d’affaires est de 20%. 

Vous pouvez également demander l’aide pour les mois de l’année 2020 et les mois précédents sous conditions. 

En savoir plus 

Les aides à l’embauche 

Une aide de 5 000 € (apprenti mineur) ou 8 000 € (apprenti majeur) pour les entreprises qui concluent un contrat d’apprentissage depuis juillet 2020 jusqu’à fin décembre 2021. En savoir plus 

Une aide maximale de 4 000 € est octroyée (jusqu’au 31 mai 2021) lorsqu’une entreprise embauche un salarié en CDD (d’au moins trois mois) ou en CDI. En savoir plus 

Toutes les mesures exceptionnelles ici 

L’aide unique 

Une aide unique a été mise en place pour renforcer l’attractivité de l’apprentissage et inciter les employeurs à recruter un apprenti.  Vous pouvez contacter votre Chambre de métiers et de l’artisanat qui vous informera sur cette aide. 

Cette aide forfaitaire est versée par l’État à l’employeur au titre : 

  • d’un contrat d’apprentissage conclu à partir du 1er janvier 2019 ; 
  • dans une entreprise de moins de 250 salariés ; 
  • visant un diplôme ou un titre à finalité professionnelle équivalant au plus au baccalauréat (diplôme ou titre de niveau V ou IV). 

Elle est fixée, au maximum, à : 

  • 4 125 euros au titre de la première année d’exécution du contrat d’apprentissage ; 
  • 2 000 euros au titre de la deuxième année ; 
  • 1 200 euros lors de la troisième année. 

L’employeur doit envoyer une copie du contrat d’apprentissage à l’opérateur de compétences dont il relève pour percevoir cette aide. 

En savoir plus 

Les aides fiscales

Exonération des cotisations et contributions sociales 

Depuis le 1er janvier 2019, l’employeur a droit à une réduction générale des cotisations salariales : 

  • La rémunération de l’apprenti n’est pas concernée par la CSG et la CRDS 
  • Les cotisations des assurances sociales 
  • Les cotisations salariales d’assurance chômage 
  • Les cotisations concernant les accidents du travail et aux maladies professionnelles 

En savoir plus 

Déductions fiscales de la Taxe d’Apprentissage 

Plusieurs types de déductions fiscales s’opèrent lorsqu’une entreprise verse sa taxe d’apprentissage : 

  • Les frais de stage : déduction plafonnée à 3 % du montant total de la taxe avec des forfaits de 25 € pour les niveaux III, IV et V et de 36 € pour les niveaux I et II. 
  • Les dons en nature 
  • Le bonus alternant pour les entreprises de plus de 250 salariés avec un taux supérieur à 5 % de contrats en alternance 

En savoir plus 

Les aides travailleurs handicapés

Les aides du FIPHFP 

Le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique finance des aides à destination des employeurs publics qui embauchent des personnes en situation de handicap. 

  • L’indemnité d’apprentissage : prise en charge de 80 % de la rémunération brute et des charges patronales par année d’apprentissage 
  • L’aide technique et humaine pour compenser l’handicap de l’apprenti 
  • L’aide financière concernant les frais d’accompagnement des personnes en situation de handicap 
  • La prime d’insertion si l’employeur propose un CDI à l’issue de l’apprentissage 

En savoir plus 

Aide à l’embauche d’un travailleur handicapé 

Lorsque le contrat d’apprentissage est de 6 mois minimum et d’au moins 24 heures de travail par semaine. 

Le montant de l’aide est de maximum 3 000 €. 

L’employeur doit préparer un dossier de demande d’intervention Agefiph. 

En savoir plus